La Une

Décadence spirituelle ou mutation technique ?

Constatant la décadence spirituelle de l'occident, Jacques Neirynck s'interroge sur l'impact des connaissances scientifiques. N'existerait-il pas des connaissances dangereuses ? La science ne serait-elle pas contraire à toute spiritualité ? Poursuivant son analyse, il remarque, avec Maurice Zundel que " La science est une forme de vie spirituelle " et conclut qu'il faut courir le risque de " l'effort surhumain de la recherche qui repose sur une confiance fondamentale dans le Créateur ".

Appel à vivre la démocratie, oui, mais chez les autres !

Nous vous remercions pour le beau texte que vous avez publié et que nous nous efforçons de faire connaître, de travailler et de mettre en œuvre. Votre intervention est vraiment la bienvenue. Ce texte suscite chez certains d’entre nous des réflexions que nous nous permettons, très respectueusement, de vous soumettre.

« Dans le mystère de Dieu, tout est commencement. » (Bernard Feillet)

Tous les amoureux de la lecture ont dans leur bibliothèque certains ouvrages vers qui ils reviennent régulièrement comme vers une source toujours aussi rafraîchissante. Parmi ces livres ..., il y a L’errance de Bernard Feillet, prêtre catholique qui a traversé les ruptures et les mutations du catholicisme, et plus généralement des sociétés contemporaines.

« Va vers toi ! »

Aujourd’hui, deuxième dimanche de notre chemin vers Pâques, nous sommes invités à relire les tout premiers mots de la grande saga d’Abraham. Abraham est le patriarche des patriarches, père d’Isaac, lui-même père de Jacob – patriarche : on pourrait traduire, littéralement, « commencement de la paternité ».

Le témoignage d’un évêque prophétique : Mgr Jacques Gaillot

On trouvera ci-après des réflexions de Jacques Gaillot sur le thème du ministère presbytéral. Son témoignage lumineux est en fait un enseignement pour tout baptisé, appelé à la fraternité avec les pauvres, et pour toute l’Église, appelée à faire rayonner en elle et autour d’elle la diaconie.

Pages

Saint-Étienne-du-Rouvray, Munich, Nice, Paris : la litanie de l’horreur

À quelques heures du drame qui vient de se produire à Rouen, les mots nous manquent. Tuer, encore et encore… Égorger, en France, en 2016 ! Un tel geste sidère tant il est barbare, tant il met la mort à cru, sous une carotide que l’on tranche, tant on l’espérait disparu pour toujours.

Pages