Vous êtes ici

Une femme à l’autel

Benoît BILLOT
© CC0 Creative Commons

Un samedi, de passage en province, je cherche un endroit où sera célébrée l'eucharistie le lendemain.

Ce ne sera pas dans le gros bourg où je suis logé, qui pourtant compte quatre églises anciennes. Car, sous le porche de l'une d'elles, l'affichage m'apprend que la célébration aura lieu dans un village, à une dizaine de kilomètres. Le lendemain, j'y arrive au son des cloches, alors que les habitués du lieu et des environs entrent et s'installent. Pendant ce temps, l'harmonium donne le ton et une petite chorale répète. Je cherche des yeux le célébrant, qui n'apparaît pas encore, alors que deux femmes préparent quelque chose à l'autel, l'une qui va au pupitre et va faire chanter la petite assemblée. Et l'autre, qui soudain prend la parole pour expliquer, dans le silence qui s'est installé, que le prêtre, malade, ne pourra pas venir. J'ai une seconde d'hésitation : vais-je me présenter en remplacement et offrir mes services ? Mais comme je devine que tout a été bien préparé, je décide de rester à mon siège.

... Article complet sur le site de La Vie

Benoît Billot – La chronique du moine – La Vie, 25 janvier 2018, pages 56 et 57

Rubrique du site: 
Les actualités
Commentaires
Myc Gareau

Bonjour! mon Sacrement du baptême m'a accepté comme membre de l'Église catholique romaine, mon Sacrement de confirmation m'a reconfirmé que j'étais prêtre, prophète et roi (et en langage inclusive <> au féminin <> prêtresse, prophétesse et reine. Alors, si chaque titre et mot veut bien dire ce qu'ils confirment <> dans la Bible, il y a des prêtresses. Si-non, mon intelligence et mes études ne valent absolument rien!

Ajouter un commentaire