Vous êtes ici

Chasteté et abstinence

Le Bureau national de David & Jonathan
Couple gay
CC0 Public Domain

« Chasteté et abstinence » : pas de fatalité pour les homosexuel-le-s !

Lettre ouverte de David & Jonathan suite à l’article de Samuel Lieven paru dans La Croix le 31/07/2017

Paris, le 6 août 2017

L’article de Samuel Lieven « Aider les homosexuels à trouver leur place dans l’Église »[1] a suscité de vives réactions parmi les croyant-e-s. David & Jonathan, mouvement homosexuel chrétien, cité à la fin de l’article, refuse tout amalgame avec l’association Courage et s’émeut de voir placer sur le même plan une association comme Devenir Un en Christ (DUEC), qui propose un accueil de qualité pour les personnes homosexuelles, et le très obscur mouvement « Courage », dont les pratiques psycho-spirituelles s’inspirent de « thérapies de guérison » mises en place aux États-Unis. Aucun amalgame ne saurait être fait entre de telles pratiques et celles de nos associations.

Dans un billet du 3 août 2017, Isabelle de Gaulmyn, rédactrice en chef de La Croix, soutient que « c’est au lecteur de juger »[2] : chacun est renvoyé à sa conscience. Cependant, nous attendons de la presse qu'elle donne au lecteur une information de qualité, nuancée et contextualisée, permettant réellement de se faire un avis éclairé. Ce n’est pas le cas ici selon nous. Les informations, mal contextualisées, ne permettent pas au lecteur de comprendre les différences entre Devenir Un en Christ (DUEC) et Courage, mouvement potentiellement dangereux, objet de plaintes aux États-Unis, et plusieurs fois dénoncé en France pour homophobie. Isabelle de Gaulmyn précise « qu’il ne faut pas non plus caricaturer cette seconde association, "Courage", car j’ai le sentiment qu’elle se donne la chasteté comme objectif, mais ne parle pas de "guérison" de l’homosexualité, comme vous semblez le dire, mais de conversion : le vocabulaire est donc spirituel, et non médical. »

Or, en parcourant le blog français de Courage, on trouve très vite une déclaration de l’Association médicale catholique d’Amérique du Nord, traduite en français, et qui décrit de manière très explicite la « thérapie de guérison » qu’elle propose [3]. Le vocabulaire médical est bien là, à portée de main. Il nous paraît important de le dénoncer.


Certes, le discours officiel de Courage en France ne mentionne pas explicitement de « thérapies de guérison », dont nous savons les effets dévastateurs, tout autant que l’inefficacité. Il est « seulement » explicitement demandé aux participants de vivre la continence et la chasteté. Les prêtres et les religieux, qui ont fait ce choix de vie au terme d’un long parcours de discernement et de réflexion, savent combien cette situation peut être difficile, même en l’ayant choisie sciemment dans le cadre de leur appel au ministère.

Imposer, y compris sous le couvert d’un discours bienveillant et ouvert, la continence et la chasteté comme unique état de vie fidèle à l’Évangile à la très grande diversité des personnes homosexuelles est susceptible d’engendrer de graves souffrances psychologiques et de pousser des croyant-e-s homosexuel-le-s au désespoir, voire au suicide, loin de la recherche d’unité défendue dans l’article. Nous dénonçons cet unique choix de vie que propose le catéchisme officiel de l’église catholique. Il pourra convenir à certain-e-s, mais sera destructeur pour bien d’autres, dont ce n'est pas la vocation.

L’article de Samuel Lieven affirme que « la Manif pour Tous a été un tournant pour la prise en compte et l’accompagnement des personnes homosexuelles dans l’Eglise ». De nombreux diocèses en France portent en effet des initiatives que nous saluons. Mais nous voulons ici re dire que tant qu'on désigne l'homosexuel comme « l'autre » et que, de surcroît, on le définit comme systématiquement en souffrance, le discours est biaisé et on n'avance pas. Au mieux on est dans le compassionnel, au pire le pathologisant. Nous pouvons témoigner de la foi profonde de nombreuses personnes homosexuelles qui vivent leur sexualité, et nous refusons des parcours « d’accompagnement » qui nous enfermeraient dans notre condition de personne homosexuelle, et nous réduiraient à ce seul aspect de notre personnalité. Forts de la certitude de l’accueil inconditionnel de Dieu, beaucoup d'entre nous sont engagé-e-s localement dans leurs communautés, où ils se savent non seulement estimés mais source de fécondité pour l’Église. Il ne s'agit pas tant de nous "aider" à trouver notre place dans l'Église, mais de prendre la mesure de la place que nous y occupons et de notre participation au « sacerdoce universel des baptisés ».
 

Le Bureau national de David & Jonathan – Anthony, Christian, Denis, François, Marianne, Marie-Céline, Marie-Hélène et Sébastien
_________________________
Mail : communication@davidetjonathan.com - Contact média : 06 36 95 66 31
[1] article de Samuel Lieven : lien
[2] billet d'Isabelle de Gaulmyn : lien
[3] blog de Courage en France : lien

Nous remercions tou-te-s nos adhérent-e-s qui par leurs nombreuses réactions ont contribué, directement ou indirectement, à la rédaction de cette réponse. 

Rubrique du site: 
Les actualités
Ajouter un commentaire